According to census information, you will find over 1,469,637 Japanese People in the us regrettably hooking up together is simpler stated than accomplished. The matchmaking program has arrived to aid! If you would like satisfy fellow Japanese singles in the usa, it mightn’t be much easier with EliteSingles.

Dating tricks for Japanese singles

Japanese relationship in the US is becoming increasingly popular therefore only raises your odds of choosing the sort of partner you are considering. With large Japanese United states communities in places like Seattle, san francisco bay area and Los Angeles, hooking up web with Japanese singles in the usa has become easier with access and make contact with facilitated by online dating sites review australia sites and application. You need to start thinking about, is what is very important to you regarding your targets and union – could it be volume or quality, a free of charge or premium solution, informal meet-ups or a long-term commitment?

The answer to achievements in internet dating is actually selecting the proper dating site for you. If you should be serious about Japanese dating in the usa, join EliteSingles nowadays. It really is the best way to meet educated, engaging and excellent singles!

READ MORE: let us discuss Asian American dating dilemmas (and the ways to overcome them)

Browse additionally:

admin 13/08/2022 Conseils no responses

Lors de nos raids dans le Grand Sud algérien, nous croiserons parfois sur notre route des petits villages isolés, faits de pierres et de terre et habités par des populations accueillantes, très attachées au désert et à leur culture saharienne.

Le Sahara a beau être un immense espace désertique peu habité, il reste un lieu privilégié pour faire des rencontres étonnantes et authentiques ! Que ce soit à travers les ruelles sablonneuses des petits ksours ou dans les allées d’une palmeraie verdoyante, vous serez salués à plusieurs reprises le long de votre chemin, tradition oblige, et il y aura toujours des personnes qui souhaiteront en savoir un peu plus sur vous et votre pays d’origine ou vous conseiller une balade dans le coin.

Les Algériens, et encore plus au sud du pays, sont célèbres pour leur hospitalité et il vous arrivera assez souvent d’être invités à boire un thé sur une natte étendue à même le sol, dans la petite cour privée d’une maison, sur une place du village à l’abri du soleil ou encore dans l’édifice de la zaouïa – la confrérie religieuse locale. Il est très fréquent que vos hôtes prolongent l’invitation et que la discussion dure plus longtemps que prévu, suivie d’un copieux repas, comme le veut la coutume et peut-être que vous aurez droit à un couscous à l’orge et au dromadaire, si vous avez de la chance ! Dans le désert, ne soyez jamais trop pressés, le rythme est lent et une rencontre peut perturber – juste un petit peu – votre programme de la journée !

Dans les rues de ces petits villages perdus, suivez les sentiers le long des murets et maisons en terre, vous y croiserez des enfants avec leurs tablettes en bois qui se dirigent studieusement vers l’école, des Harratines, ces agriculteurs toujours accompagnés de leurs fidèles ânes chargés d’outils et de paniers qui s’apprêtent à travailler le sol de leurs petits jardins au pied des palmiers, puis plus loin des vieillards assis au seuil des maisons qui prendront grand soin de vous saluer longuement, des femmes coquettes à la démarche souple drapées de leurs grands voiles colorés, des enfants curieux et joueurs et des jeunes adolescents qui tenteront de vous lancer quelques mots en français et en anglais, ou encore de pieux et chaleureux hommes de religion, tout de blanc vêtus.

Soyez juste un peu discrets et ne photographiez pas les habitants, car vous pénétrez dans l’intimité de leur village et ici, dans ces petits ksour tout le monde se connaît et le visiteur que vous êtes sera très vite repéré !

Il est possible que parfois un artisan installe rapidement – et sans aucune insistance – son petit stand à votre arrivée, alors n’hésitez pas à y jeter un coup d’œil et prendre une petite chose pour aider le développement économique si un article vous plaît. Enfin, évitez de visiter ces villages en journée entre 14h et 16h, car c’est le moment de la sieste et vous ne verrez pas âme qui vive dans les rues ! En effet, c’est après la prière de 16 h environ que la vie reprend dans le désert, il faudra vous habituer à ces horaires très particuliers du Sahara liés au climat ! Alors, vous êtes prêts pour un dépaysement total dans le désert ?

admin 02/12/2019 Conseils no responses

La fréquentation du désert algérien par les touristes étrangers est aujourd’hui en nette hausse grâce au renforcement de la sécurité aux frontières sud-est du pays par l’armée, qui a déployé des moyens considérables pour sécuriser cette immense région. De nombreux checkpoints qui balisent les routes font partie de ce dispositif sécuritaire.

Les raids dans le désert sont soumis en Algérie à des conditions de sécurité strictement respectées par notre agence Algeria Adventure. Nous ne nous déplaçons sur les circuits qu’après l’accord des autorités locales qui nous fournissent des autorisations de circuler avec des étrangers et nous prenons grand soin de toujours rester sur les parcours – très discrètement – surveillés par l’armée. Mais avant d’arriver dans le Grand Sud et ses fantastiques paysages, nous devons d’abord traverser toute l’Algérie, et sous escorte, sur des milliers de kilomètres très beaux et dépaysants, mais régulièrement ponctués de checkpoints de la gendarmerie ou de l’armée, ce qui peut un peu ralentir la conduite.

Ces checkpoints ont pour rôle de sécuriser l’immense réseau routier algérien, d’est en ouest et du nord au sud, sur un territoire gigantesque. Ces points de contrôle réguliers permettent de filtrer et surveiller le passage des personnes et des véhicules, en contrôlant l’identité des passagers ou en effectuant la fouille des voitures. Comme vous êtes étrangers, vous serez souvent stoppés aux checkpoints. En effet, les responsables de l’ordre aiment toujours vérifier que tout se passe bien pour les touristes et voyageurs en déplacement en Algérie. Alors prenez votre mal en patience, durant une petite quinzaine de minutes maximum, et profitez d’être si bien accueillis par des gendarmes aux petits soins ! Surtout quand vous serez stoppés dans des postes reculés sur des routes désertiques, les gardiens de l’ordre prendront plaisir à discuter un peu plus longtemps avec vous, s’enquérir de quel pays vous venez et si vous avez des enfants, échanger quelques mots dans votre langue et surtout vous mettre très à l’aise en vous proposant un coup de main ou même de partager un repas, car l’hospitalité algérienne est un devoir sacré, auquel les gendarmes se soumettent aussi ! Alors ne soyez pas étonnés par la familiarité des gendarmes et des soldats sur la route, leur rôle est de rendre votre voyage le plus agréable possible.

Il est vrai que les checkpoints sont très nombreux et rapprochés, principalement sur le premier tronçon de route d’environ 600 km entre la capitale Alger et Ghardaïa aux portes du désert. Mais rassurez-vous, ils seront de plus en plus espacés par la suite et nous serons arrêtés beaucoup moins souvent sur les très longues routes du désert.

Une fois arrivés dans le Grand Sud algérien, notre escorte de gendarmes nous quittera, et nous serons enfin libres, comme des oiseaux, avec nos 4×4 et motos, pour nous enfoncer sur les pistes du désert pour un raid incroyable en immersion totale et sans nous soucier de la sécurité. En effet, toutes les régions choisies pour nos raids, de Djanet à la Tadrart ainsi qu’autour de Tamanrasset, Taghit et Timimoun sont parfaitement maîtrisées par l’armée, principalement la frontière sud-est qui est surveillée par des drones 24 h sur 24 et par tous les temps. Et un dernier signe encourageant pour aller en Algérie, c’est la totale sérénité des locaux et des autorités dans le Sahara. Les gendarmes et l’armée y sont toujours décontractés, souriants et plaisantent volontiers avec les touristes et aventuriers de passage. Alors, vous venez quand en Algérie ?

admin 02/12/2019 Astuces no responses

Si vous suivez les consignes de sécurité, il n’y a aucune raison de vous perdre dans le désert. Mais comme un moment d’inattention ou une panne peuvent parfois arriver, il faut connaitre la règle primordiale en cas de soucis : pas de panique et on ne bouge pas, nos guides vous retrouveront !

Voyager dans le désert est une expérience magique et envoûtante, mais il faut garder à l’esprit que cette immensité peut aussi s’avérer très hostile. C’est pourquoi tout raid saharien demande un strict respect de certaines consignes de sécurité. Il faut savoir que votre expédition sera toujours rigoureusement encadrée par des guides touaregs très expérimentés, avec plus de 20 à 30 ans d’expérience sur les pistes du Sahara, de Djanet à Tombouctou !  Experts d’une région très vaste qu’ils connaissent parfaitement, les itinéraires entre dunes, montagnes, puits et oasis n’ont aucun secret pour nos amis les Touaregs. Les consignes sont donc simples : il ne faut jamais trop vous éloigner du groupe et toujours rester à portée de vue des guides. C’est la première règle à retenir sur les circuits, on ne perd pas le contact avec le groupe et les guides !

Mais parfois, il suffit d’un petit soucis souci technique ou d’un moment d’inattention, si vous allez trop vite, trop loin, grisé par la route et la liberté des grandes étendues, au volant de votre moto ou 4×4, pour vous retrouver soudain tout seul au détour d’une dune ou d’un grand massif rocheux ! Tout d’un coup, tout se ressemble et il n’y a plus aucun repère auquel se fier autour de vous. Vous ne savez plus d’où vous êtes venus ni où aller, et vous n’arrivez plus à retrouver ni le groupe ni la direction dans laquelle vous rouliez. Vous êtes perdu ! À ce moment, deuxième règle à connaître : pas de panique, on se calme ! La panique donne soif et mieux vaut ne pas gaspiller votre eau ou perdre votre sang-froid. Le conseil principal à bien retenir dans cette situation : ne bougez pas ! Oui, c’est la meilleure façon de faire quand on est perdu dans le désert. Attendez votre groupe. Les guides se rendront compte très rapidement qu’il manque quelqu’un à l’appel ou que vous êtes parti hors de leur vue et donc toute l’équipe arrêtera le raid et sera mobilisée pour vous retrouver, et ça les Touaregs savent le faire ! En effet, nos amis nomades savent « lire » les traces sur les sentiers ou le sable et ils pourront facilement vous retrouver si vous ne vous déplacez pas trop. Voilà pourquoi il faut rester à votre emplacement et ne pas vous éloigner de votre véhicule, cela facilitera votre recherche ! Donc retenez bien cela : il est recommandé de rester sur place ! En effet, dans le désert, on croit souvent se déplacer en ligne droite, alors qu’en réalité notre trajectoire décrit toujours une légère courbe, et on risque de tourner en rond, et compliquer ainsi la tâche de recherche des guides. Ne vous inquiétez donc pas, et prenez votre mal en patience.

Si cela se passe en plein jour, protégez-vous du soleil, bien à l’ombre de votre véhicule ou sous un arbre pour vous couvrir des rayons lumineux. Il est toujours pratique d’avoir sous la main un chèche local, ce long tissu de 2 à 3 mètres de long utilisé par les Touaregs pour se couvrir la tête. Il vous protégera bien du soleil et du sable, c’est la tenue du désert par excellence. Ne faites pas non plus d’efforts inutiles. Par exemple, si votre véhicule s’est ensablé ou souffre d’une petite panne mécanique, mieux vaut attendre l’arrivée de l’équipe pour régler le problème, ne vous démenez pas sous le soleil et la chaleur, ce qui accentuera votre soif et il ne faut pas gaspiller votre eau, gardez-en suffisamment pour patienter et laisser ainsi tout le temps nécessaire aux guides pour vous retrouver. Vous pouvez aussi brûler un pneu si vous considérez que vous êtes très éloigné du groupe et que l’aide tarde à arriver, pour ainsi faciliter les choses aux secours.

Si l’incident se produit en fin de journée et que la nuit tombe, Algeria Adventure vous aura équipé au préalable, et par mesure de sécurité, de fusées de détresse, qui seront scotchées sur les motos et à l’intérieur des 4×4. Il faudra alors les allumer en pleine nuit, du plus haut point possible, et puis… encore attendre ! Nos guides touareg retrouveront vite votre trace, de jour comme de nuit, et l’aventure pourra continuer, et il vous faudra être plus prudent !

Heureusement, ce genre de mésaventures n’arrivent que très rarement et elles se terminent toujours bien. Alors suivez consciencieusement vos guides, leurs itinéraires, les règles et les consignes, pour profiter des magnifiques pistes et paysages du désert en toute sécurité, avec Algeria Adventure !

admin 02/12/2019 Conseils no responses

Accompagnés des meilleurs guides Touaregs du pays, Algeria Adventure vous fait découvrir le désert en toute sécurité. Nos guides connaissent parfaitement leur région, beaucoup mieux qu’un GPS !

Parfois, certains voyageurs pensent qu’ils peuvent explorer le désert algérien tous seuls, en se passant de guide local, équipés seulement d’un bon GPS et d’une carte… Mauvaise idée ! Savez-vous que la région de Tamanrasset a une superficie équivalente à celle de la France ? Des milliers de pistes se croisent dans cet immense espace, et la majorité d’entre elles ne sont pas répertoriées sur les cartes.

C’est donc un projet risqué, que nous déconseillons fortement, et qui est de toute façon interdit par les autorités algériennes. Surtout lorsqu’on ne connait pas le terrain, on avance très lentement et à tâtons, par ignorance des obstacles, des difficultés, ou des différents reliefs à venir.

Rien ne remplace donc une solide expérience et connaissance de la région traversée. Et nos guides Touaregs sont d’excellents hommes fiables de terrain. Ils maitrisent leur espace et connaissent parfaitement les pistes, les meilleurs passages à prendre, les puits et gueltas, l’emplacement des villages à proximité, les abris-sous-roches, les distances à parcourir ou les plus beaux points de vue.

Les guides d’Algeria Adventure sont des experts du Sahara, avec une expérience de 30 à 40 ans. Ils ont fait cela toute leur vie, depuis leur plus jeune âge. Tout le long de la saison touristique, d’octobre à mai, ils sillonnent les plus beaux sites du Hoggar et du Tassili, en passant par Taghit et Timimoun avec des voyageurs du monde entier. Leur moyenne d’âge est d’environ 50 ans, de vieux renards du désert qui connaissent le nom de chaque secteur, montagne ou rocher que vous croiserez sur le chemin.

Ils ont ainsi beaucoup d’histoires à raconter sur ces lieux, sur lesquels leurs ancêtres cheminaient déjà depuis la nuit des temps. Ainsi, rien ne vaut d’être bien accompagné pour une immersion parfaite et authentique dans le désert, surtout qu’ainsi les plus curieux d’entre vous pourront avoir le nom local de la faune et de la flore rencontrée et plein de petits détails sur le quotidien saharien, que seuls les habitants peuvent vous fournir.

Et les Touaregs sont vraiment chez eux dans le désert! Leur connaissance des pistes est exceptionnelle, ils savent où chacune d’entre elles aboutit.  Ils ont aussi l’œil pour reconnaitre, suivre et évaluer les traces des engins motorisés qui sont passés par là. Nos guides peuvent même encore s’orienter en regardant le ciel, à l’aide des étoiles et constellations quand la nuit tombe ! Chose rare et précieuse à l’ère du GPS !

Ces hommes sont aussi de bons cuisiniers et d’habiles mécaniciens qui peuvent gérer les petites pannes. Fuite d’huile, durite qui a sauté, panne électrique, soudure à refaire, ce sont tous des bricoleurs et amoureux de 4×4. Certains d’entre eux sont francophones, et quelques-uns parlent espagnol ou italien.

Mais il y aura toujours un traducteur pour ne rien rater des explications fournies par nos amis Touareg. Car en plus de connaitre sur le bout des doigts la géographie de leur région, ils peuvent aussi vous raconter les gravures rupestres, les batailles anciennes qui se sont déroulées ici, ou des anecdotes nombreuses sur ce vaste et mystérieux désert qui fait tant rêver.

Il n’y a donc pas mieux que d’être en compagnie de nos guides, pour qui le désert n’a aucun secret. Un guide Touareg expérimenté connait toute sa région comme sa poche. Aucune chance de se perdre avec lui ! Et vu l’immensité du Sahara, à chaque raid son guide spécialisé, qui saura trouver les meilleures pistes, pour 4×4 moto ou Quad, avec des trajets sûrs et agréables, sans aucune mauvaise surprise ! Alors rejoignez-nous vite !

 

Algeria Adventure.

Vous avez aimé cet article ? Partagez-le.

Un petit like, taguer et inviter vos amis.

admin 20/11/2019 Conseils no responses

Un véhicule tout-terrain est un engin formidable pour des raids dans le désert. Mais avant de se lancer dans l’aventure, un minimum de préparation est nécessaire, car le matériel sera mis à rude épreuve ! Et en cas de pépin, il y a d’excellents mécaniciens dans le Grand Sud algérien, et à des prix qui défient toute concurrence !

Vous avez décidé de faire un raid en Algérie avec votre propre 4×4, moto ou Quad, pour ressentir ce sentiment de liberté incomparable, loin de tout, sans entraves, au milieu de paysages époustouflants ?

Algeria Adventure est là pour vous conseiller, car il faut rester prudent avec le désert. Tout raid demande une bonne préparation des véhicules au préalable.

En fonction de votre choix, vous allez parcourir d’immenses distances lors de ces raids, nos circuits font entre 1500 et 8000 kilomètres ! Et pas besoin de doubles réservoirs ou de jerrycans, Algeria Adventure OFFFRE GRATUITEMENT LE CARBURANT et prend en charge son transport dans des camions, 4×4 et Toyota Station pour le ravitaillement !

Pour participer à ces raids, votre 4×4, moto ou quad devront être puissants et solides, car dans le désert, une fois qu’on a quitté le goudron, on en voit de toutes les couleurs ! Tracés et pilotage très variés, franchissements de dunes et autres passages techniques, ensablement, plantages, conduite sur des plaines sablonneuses, dans des lits d’oueds, le long de regs et plateaux caillouteux, au fond de canyons étroits, sur des terrains accidentés ou fech-fech mou… Rouler dans le désert est jubilatoire et c’est une véritable aventure de pilotage, adrénaline et concentration sont au rendez-vous ! Pour profiter pleinement de votre séjour, il est fortement recommandé de faire une révision générale de votre 4×4, moto ou Quad avant de partir, afin que votre matériel soit sécurisé et ainsi minimiser tout risque d’accident ou de panne.

On vous conseille tout particulièrement de vérifier les suspensions, amortisseurs, lames, c’est très important et primordial de partir avec ces éléments en très bon état. Ajoutez à cela une révision complète des courroies, durites, serrage des roulements de roues, vidanges, embrayage, fusibles … Vous changerez aussi tous les filtres et liquides de votre véhicule (huile de moteur, de boîte de vitesse, de transfert, des ponts avant et arrière, du système de freinage et d’embrayage), qui sera ainsi prêt et tout frais pour sa longue traversée saharienne. Vous jetterez aussi un œil sur la tension des courroies, l’embrayage, l’alternateur, le démarreur, le radiateur, le jeu de la transmission, roulement des roues, joint de bol, plaquettes de frein, disques, garniture de tambour à l’arrière, et remplacerez, de préférence, la batterie et les pneus mixtes par des pièces neuves. On emporte aussi avec soi une roue de secours et un pneu supplémentaire, quelques pièces de rechange, les outils de bricolage de base et les plaques de désensablage obligatoires accompagnées d’une pelle qui vous sera d’une grande utilité lors des ensablements et beaucoup d’huile de coude !  Un bon pilote sait qu’il faut du temps pour préparer un raid bien sécurisé et agréable, alors soignez-bien vos engins avant le grand départ !

Pour ceux qui veulent plus de confort, vous pouvez utiliser des accessoires supplémentaires comme des protections pour toutes les parties du véhicule, un snorkel, une tente de toit pour le couchage ou encore un compresseur pour regonfler vos pneus après des franchissements de passage délicat. En effet, pour mieux passer sur les dunes, il est obligatoire de dégonfler ses pneus (1,2 bar de pression pour les 4×4, 0,7 pour les motos et 0,5 pour les quads).

Côté pilotage, il est essentiel d’être attentif en permanence à l’état du terrain qui va être emprunté. Le mieux est de conduire à une vitesse modérée, entre 50 et 60 km/h. Les complications les plus fréquentes dans le désert sont les crevaisons, la rupture des suspensions, la surchauffe et l’obstruction des filtres et des radiateurs.

Pour les motos en particulier, certains passionnés des deux roues préconisent de démonter entièrement l’engin avant le raid et le remonter en prenant soin de vérifier toutes les fixations,  remplacer les roulements de direction, et graisser les suspensions.

Sinon, vous avez les techniques Touaregs de préparation des véhicules 4×4, tout est débrouille et récup’. On fait avec les moyens du bord. Le réservoir supplémentaire est constitué d’une série de jerricans amarrés sur une galerie de fortune. Ils sont posés incliné sur un madrier de bois afin d’éviter les fuites, fermés par des bouchons étanchéifiés au moyen de sacs en plastique, et contiennent jusqu’à 250 litres d’essence. Pour transporter l’eau, ils utilisent toujours de grandes outres en peau de chèvre, la Guerba (en arabe) ou Abayor en touareg, véritable frigo du désert et d’une contenance de plusieurs litres. Et comme dans le désert on doit souvent bricoler et bidouiller, vous croiserez des 4×4 avec des lames de ressorts renforcées par du fil de fer et des lanières de chambres à air. Des astuces de dépannage comme celles-ci, les Touaregs en connaissent des centaines. Vivre à leurs côtés, quelques semaines, à leur rythme, est un retour aux sources incontestables que l’on ne regrette jamais.

Donc en cas de panne ou d’ensablement, nos guides Touaregs sont là pour vous aider, ce sont de bons bricoleurs. Ils sauront gérer avec vous toute intervention classique, et les petits dépannages nécessaires, pour faire en sorte que si un véhicule a un souci, il puisse poursuivre sa route jusqu’à la ville la plus proche où éventuellement une réparation plus importante sera envisagée. On peut même vous remorquer.

Arrivés en ville, pas de soucis, votre véhicule sera entre de bonnes mains. Les mécaniciens du désert sont des experts reconnus, et ils ont l’habitude de tout réparer et à petits prix, surtout que les pièces de 4×4 sont faciles à trouver ici car c’est le paradis des véhicules tout terrain et le 4×4 est roi !

Côté mécanique, la main-d’œuvre en Algérie est vraiment très bon marché et pour des prestations de qualité. Par exemple, en cas de grosse panne, le démontage et remontage complet d’un moteur est de 400 €, et en deux à trois jours de travail c’est plié. Pour rappel, en Europe, la même opération coûterait environ 2000 euros ! Un problème avec la pompe à injection qui ne marche plus ? En un jour et pour 60 € ce sera changé. Le turbo vous lâche ? En deux heures et 20 € ça sera réglé. En ce qui concerne l’entretien rapide du véhicule, on peut aussi changer ses plaquettes de freins ou faire une vidange à seulement 3 (espace) € et en 20 minutes. Donc pas d’inquiétudes à avoir pour vos véhicules, 4×4, motos ou Quad, on peut les bichonner même en plein Sahara, et on peut même dire que c’est leur milieu naturel !

Alors rejoignez-nous vite pour des raids authentiques en toute liberté, convivialité et sécurité, sur les incroyables pistes du Grand Sud algérien, c’est toujours une aventure inoubliable.

admin 20/11/2019 Astuces no responses

Préparant un séjour en Algérie vous aimeriez en savoir un peu plus sur les usages et pratiques locales de politesse et savoir-vivre ? Les codes sociaux sont parfois difficiles à décrypter, et comme vous serez très souvent invités à manger ou boire un thé, surtout dans le désert, voici quelques règles essentielles à connaitre.

Respecter les coutumes locales, c’est faire preuve d’une courtoisie élémentaire envers une société très accueillante où le voyageur est un hôte de marque. Alors pour éviter toute situation embarrassante ou des malentendus, conformez-vous aux usages et faites comme les algériens !

Le rituel des salutations est le plus important, il peut sembler un peu long quand on n’est pas habitués…Comment vas-tu ? Tu as fait un bon voyage ? La santé ? Et ta famille ? Ils vont bien ?
Passe-leur le bonjour
! (Même s’ils ne la connaissent pas) sont les phrases qui reviennent le plus souvent. On s’enquiert surtout de la santé et des proches, et ne soyez pas surpris si ces formules de politesse sont répétées plusieurs fois. Il est bien vu de saluer vous aussi chaque personne, individuellement, en commençant bien sûr par les plus âgés du groupe. Généralement, tout le monde se fait la bise. Concernant les femmes c’est un simple signe de la main.

Si vous voulez apprendre quelques phrases avant votre voyage, la célèbre salutation Salam alikoum  (Que la paix soit sur vous) est facile à prononcer et fera plaisir à vos interlocuteurs. En effet, parler quelques mots de la langue locale est toujours très apprécié. Pour se quitter, un petit “Besslama” fera l’affaire. Et si vous voulez essayer les salutations berbères, vous pourrez dire Azul  (Bonjour) à un kabyle, ou Maygan, ma tolid? (Salut comment tu vas?) à un touareg qui vous répondra Alkhir ghas (Tout va bien).

Vous remarquerez surement que le vouvoiement n’existe pas dans la langue algérienne, ne soyez pas étonnés, ce n’est pas de la familiarité excessive, mais tout le monde se tutoie, le « vous » n’existe pas ! Par contre on utilise de nombreux titres de politesse comme Cheikh, Si, Hadj/hadja etc… D’autres petits mots faciles à retenir vous seront bien utiles comme Choukran (merci, en arabe), ou Tanemirt (en targui).

Autre chose à savoir, si vous êtes invité dans une maison algérienne, il faudra sans doute retirer vos chaussures à l’entrée, à moins que l’hôtesse de maison insiste pour que vous les gardiez. En Algérie les femmes sont très maniaques, et les intérieurs sont très propres, lavés à grandes eaux tous les matins !

Alors on marche pieds nus, en chaussettes ou en sandales d’intérieur. Et avant de passer à table, vous vous laverez symboliquement les mains à l’aiguière qui est encore présentée aux invités dans certaines régions. Il est d’usage de ne pas venir les mains vides, et d’apporter un petit quelque chose, un présent, des pâtisseries ou des fruits, mais jamais d’argent. Le repas commencera après que le maître de maison ait prononcé le Bismillah (Au nom de Dieu).  Mangez avec la main droite, goûtez à tous les plats, mais ne vous sentez pas obligés de finir tout ce qu’il y a dans votre assiette.

Parfois vous mangerez tous dans un seul même plat. L’usage veut alors que chacun, avec sa cuillère, mange ce qu’il y a devant lui sans aller vers la part de ses voisins de table. Les diners se composent souvent d’une soupe en entrée chorba, d’un plat principal avec de la viande, de salades variées, et ensuite de fruits pour le dessert, accompagnés d’un thé et de petits gâteaux traditionnels. Dans le désert on vous invitera surtout à boire le thé,  il faut toujours accepter ce geste d’hospitalité, quasi sacré, et moment propice aux échanges et discussions.

Si vous venez en Algérie pendant le Ramadhan, sachez que c’est une période de jeûne d’un mois, durant laquelle du lever au coucher du soleil les algériens ne mangent pas et ne boivent pas non plus. Évitez-donc de vous alimenter, de boire ou fumer en public durant cette période, ça ne se fait pas.

Côté vestimentaire, il est toujours conseillé aux femmes de ne pas porter de tenues trop courtes ou décolletées, ce n’est pas un style vestimentaire habituel ici et vous risquerez de vous faire beaucoup remarquer. Alors on laisse de côté les minijupes et minishorts et les hauts trop échancrés. Vous remarquerez que même les hommes sont très pudiques, surtout dans le désert où malgré le soleil presque personne ne sort en short ou débardeur !

Autres petits codes à connaitre pour ne pas être surpris, si vous êtes en couple évitez les trop grandes démonstrations d’affection en public, ne passez pas devant une personne qui fait sa prière et si vous avez envie de photographier quelqu’un, n’omettez pas de lui demander son autorisation (généralement les femmes n’aiment pas cela).  Et si vous photographiez des amis algériens, envoyez-leur les clichés à votre retour, ils apprécieront beaucoup !

Vous voilà ainsi formés au savoir-vivre algérien et aux petits gestes et attentions qui font plaisir, vous êtes donc prêts pour un bon séjour dans le désert, avec Algeria Adventure !

admin 20/11/2019 Conseils no responses

Le tourisme responsable c’est voyager tout en respectant la nature et les populations. Ses valeurs sont qualifiées de durables, éthiques et équitables. Algeria Adventure vous propose ce genre de voyages, en plein désert, dans des parcs nationaux préservés et en coopération directe avec les habitants de la région.

Aujourd’hui le nombre de touristes dans le monde par année dépasse le milliard et ne cesse d’augmenter, ce qui n’est pas sans conséquences sur la planète. Les retombées néfastes du tourisme de masse incontrôlé ont commencé à se faire ressentir, et ses effets dévastateurs sur les milieux naturels et humains sont aujourd’hui très critiqués. De plus en plus de personnes et d’agences s’orientent alors maintenant vers une autre façon de voyager : le tourisme responsable.

Le tourisme responsable est un concept qui entre dans la catégorie du développement durable et s’oppose au tourisme de masse. C’est une façon de voyager qui demande l’application de quelques règles de bonne conduite comme un respect plus strict de l’environnement et des échanges économiques plus justes avec les populations locales. Et l’Algérie est  une destination idéale pour des séjours écoresponsables car le pays n’a pas été envahi par l’industrie du tourisme. Les voyages restent simples et authentiques et aident réellement les populations locales, surtout dans le désert où l’accueil de voyageurs et l’artisanat représentent une source majeure de revenus.

Responsabilité du voyageur

De plus en plus sensibilisés et impliqués dans leurs choix de destination et façons de voyager, les voyageurs ont pris conscience aujourd’hui qu’ils avaient une certaine responsabilité dans le type de tourisme qu’ils développaient. Et selon certains sondages, le comportement des touristes est en train de changer ! Le tourisme de masse ne répond plus aux attentes de beaucoup de personnes qui cherchent davantage d’expériences uniques et authentiques.

Aux touristes donc de choisir comment voyager, avec des agences équitables et en groupes plus restreints, tout en étant plus ouverts aux autres, avec intérêt et politesse envers les habitants du pays, et respect de leurs coutumes.  On peut aussi préférer voyager moins souvent, mais plus longtemps, afin d’avoir le temps de s’imprégner de la culture locale, rencontrer les habitants, et diminuer ainsi les déplacements  par avion.

Préserver l’environnement

D’un point de vue environnemental, le tourisme de masse entraîne une surconsommation des ressources naturelles et un surcroît de déchets à gérer. La consommation d’eau douce par les grands complexes hôteliers par exemple ne cesse de croitre dangereusement avec l’arrosage de gazons et les douches quotidiennes de touristes qui sont malheureusement un luxe inaccessible dans de nombreuses régions du monde. Dans le désert algérien, l’eau est rare, et lors de nos raids il ne sera pratiquement pas possible de prendre de douches… Elles seront remplacées par de petites toilettes rapides avec un peu d’eau et il faudra attendre d’arriver à un puits ou un petit lac pour se baigner complètement ! Nous dormirons aussi à la belle étoile, sous la tente ou parfois dans des gites en pierre, sans électricité…. Mais c’est tout le charme des voyages au Sahara ! Le tourisme responsable c’est permettre de préserver les ressources naturelles du territoire et vivre comme les locaux, aux grès du climat et de l’environnement, sans imposer ses habitudes ou son style de vie parfois incompatibles. En effet on ne peut pas exiger un confort inexistant à la région visitée.

Bien sûr, on applique aussi les règles habituelles de protection de l’environnement, en ne laissant rien sur place, car sur les pistes du désert il n’y a ni poubelles ni ramassage d’ordures, et chaque groupe gère ses déchets. Veillez aussi à ne pas prélever de souvenirs sur les sites naturels ou archéologiques qui sont très fragiles.

Éthique

Choisir le tourisme durable c’est aussi améliorer les conditions de vie des communautés qui y résident. Des hommes et des femmes  pour qui les revenus du tourisme peuvent être une véritable source de moyens pour exister et qui peuvent améliorer leurs infrastructures et créer des emplois. C’est aujourd’hui un outil économique important pour la lutte contre la pauvreté. Chez les Touaregs, le tourisme est quasi indispensable dans l’économie. Guides, mécaniciens, cuisiniers, chauffeurs, artisans et commerçants, beaucoup de secteurs professionnels vivent du tourisme dans le désert, alors n’hésitez pas à consommer local, laisser de petits pourboires et ne pas excessivement marchander certains produits fabriqués à la main qui ne sont déjà pas très onéreux. Et préférez le don aux associations compétentes, aux écoles, aux chefs de village.

La Charte de l’Organisation mondiale du Tourisme (OMT) précise que le tourisme responsable doit être “supportable à long terme sur le plan écologique, viable sur le plan économique et équitable sur le plan éthique et social pour les populations locales.” Des règles qu’Algeria Adventure tient à appliquer dans le désert, avec ses partenaires locaux et les voyageurs du monde entier, pour des circuits responsables, éthiques et agréables pour tous !

 

admin 20/11/2019 Astuces no responses

Le désert Algérien est un lieu immense aux paysages époustouflants, silencieux et imprévisibles à la fois, où l’on trouve des oasis, des lacs asséchés, des animaux en tout genre, mais aussi où l’on croise des nomades.

Le désert cache bien des surprises. Pour profiter pleinement de ce bel endroit à la fois isolé et hasardeux, un 4×4 est l’engin idéal.

Mais, il faut aussi bien se préparer pour voyager en toute sécurité dans le désert.

 

Un voyage dans le désert est une aventure qui exige de la préparation, mais la récompense est grande. Préparez votre prochain voyage dans le désert et tirez le meilleur parti de votre 4×4.

 

 

  • Dans le désert, vous devez toujours transporter des plaques anti-enlisement pour dégager votre voiture du sable.

 

  • Vous devez aussi avoir une pelle pour creuser, une sangle de remorquage, un compresseur d’air pour gonfler les pneus, éventuellement une deuxième roue de secours et une batterie supplémentaire, des kits anti-crevaison et des pièces de rechange comme les fusibles, les courroies, le filtre à air, l’huile, etc.

 

  • Il est fortement recommandé de faire une révision générale de la voiture avant de partir pour le désert afin qu’elle soit sécurisée et pour minimiser les pannes qui pourraient survenir en cours de route et gâcher vos vacances.

 

  • Il est essentiel de toujours être attentif à la conduite et d’anticiper l’état du terrain qui va être emprunté en permanence.

 

  • Les complications les plus fréquentes dans le désert sont les crevaisons, la rupture des suspensions, la surchauffe et l’obstruction des filtres et des radiateurs.
  • Attention à ne pas dépasser la charge maximale autorisée.

 

  • Pour découvrir la charge maximale admissible sur le toit de votre véhicule, reportez-vous au livret d’entretien, à la page “transport de bagages”. Le poids autorisé s’échelonne le plus souvent de 100 à 200 kg.

Il est déconseillé de le dépasser au risque de déformer tout l’équipement de portage et éventuellement le toit de votre 4×4.

 

admin 20/11/2019 Astuces no responses

Check-list avant le départ

 

Avant de partir en voyage dans le désert algérien, il faut tenir compte, lors de la préparation de son sac, des composantes naturelles et spécifiques qui constituent ce milieu.

On pense tout de suite au soleil et au sable, et on oublie trop souvent le vent et le froid, qui peuvent être saisissants même sous ces latitudes.

Voici une liste d’équipements, vêtements et petits objets, qui vont faciliter votre préparation à un trek dans le désert.

  • Un bonnet : on perd beaucoup de chaleur corporelle par la tête (presque 25 %), aussi un bonnet pour les soirées et les nuits fraîches est parfait.
  • Un chapeau en toile foulard.
  • Une casquette.
  • En cas de journée très chaude, ne pas hésiter à mouiller le couvre-chef régulièrement.
  • Lunettes de soleil et étui.
  • T-shirts.
  • T-shirts manches longues.
  • Deuxième couche, type polaire.
  • Veste : la pluie dans le désert reste très rare, en revanche, le vent est souvent présent. Une veste type Goretex offre l’avantage d’une protection contre les deux éléments.
  • Collants : très utiles pour les soirées, et à utiliser en complément de chaleur dans le duvet. Un collant en polaire qui ne serre pas.
  • Pantalon : Il existe aujourd’hui des matières très légères. Mieux vaut le choisir assez ample pour laisser l’air circuler.
  • Un bermuda long ou un pantacourt.
  • Chaussures de randonnée.
  • Sandales ou tongs.
  • Gants légers : polaires, Stretch.
  • Sac à dos de randonnée léger, 25 à 30 litres. Dans le désert, un petit sac à dos de cette contenance est suffisant.
  • Appareil photo.
  • Petite laine.
  • Une lampe frontale et ses piles
  • Duvet-sarcophage, température de confort comprise entre – 5 et + 5 °C.
  • Drap-sac en soie.
  • Fil et aiguille.
  • Trousse de toilette.
  • Serviettes humidifiées type lingettes.
admin 20/11/2019 Astuces no responses